top of page

Un Conseil Municipal aux allures d'Assemblée Nationale !

Dernière mise à jour : 31 mars

Mardi 26 mars en conseil municipal de Tournefeuille, nous avons soudain eu l’impression de nous retrouver en pleine séance de l’Assemblée Nationale !

Le maire dans son introduction donnait le ton « sans vouloir anticiper sur les débats » en nous faisant part de « sa grande inquiétude quant à la situation financière de l’État ».

À peine M. Parre, l’adjoint aux finances, avait-il fini de nous présenter les grandes lignes du budget de la ville que les adjoints et conseillers de la majorité se lancèrent à tour de rôle dans une critique en règle de la politique nationale du gouvernement. Évidemment, tout ceci avait été habilement orchestré par notre cher maire, qui ne manque jamais une occasion de nous montrer à quel point sa maîtrise des sujets nationaux est aiguisée.

L’intérêt de notre maire pour les sujets nationaux va grandissant d’un conseil à l’autre et cela nous inquiète : serait-il déjà lassé de s’occuper des Tournefeuillais qu’il viserait une mission supérieure ?

La séquence n’a pas manqué de nous faire sourire tant la ficelle était grosse…


Rapidement démarrèrent à tour de rôle les interventions des conseillers envoyés au front, chacun lisant consciencieusement son texte. Ce fut d’abord Mme Rachida Lucazeau, conseillère régionale, qui ouvrit le bal en assénant : « l’éducation n’est pas la priorité du gouvernement », puis ce fut le tour de l’adjointe à la tranquillité publique qui vint nous exprimer « ses inquiétudes concernant les mesures annoncées sur le budget de la police nationale » et en soulignant le « désengagement de l’état ».


Puis nous eûmes droit à une intervention de M. Guillemet, nouvel adjoint au sport, nous assénant que « contrairement au gouvernement, quand nous annonçons nos intentions, nous les tenons » et fustigeant une baisse du budget national consacré à la jeunesse et à la vie associative.


Patrick Chartier, élu écologiste, quant à lui nous expliqua nerveusement que « les récentes augmentations du point d’indice [n’étaient] pas à la hauteur de l’inflation », M. Chartier jugeant par ailleurs « très bien » l’ensemble des mesures gouvernementales sur les salaires des agents de catégorie C ayant amené une augmentation « de 7 à 8 % » en ajoutant toutefois que « sur la même période, l’inflation a été de 12%*, mais si l’on regarde par secteurs, la hausse de prix est plutôt voisine de 20% en ce qui concerne l’alimentation et de 30% pour l’énergie. » Pour conclure, M. Chartier mentionna « la fonction publique hospitalière et la fonction publique d’état dont les services publics sont un peu en déshérence en ce moment ».


Le point d’orgue de cette représentation très bien orchestrée fut sans conteste l’intervention assez dogmatique de M. Fourmy, élu communiste, sans doute galvanisé par les interventions de ses camarades et demandant la parole à son tour pour fustiger dans l’ordre une « amputation de 10 milliards d’euros pour réduire le déficit », « le gouvernement qui délaisse fortement les communes quand il ne les stigmatise pas », « les requins du CAC 40 qui ont des dizaines, des centaines de milliards », ajoutant même : « bientôt la France va être un paradis fiscal, à ce tarif-là… » (!), pour enfin conclure :

« les partisans… euh… les représentants du gouvernement que sont M. Soulié en plus d’être élu au conseil municipal nous doivent des explications sur les mesures d’économie qui sont mesquines et qui touchent les communes au lieu de s’attaquer aux grosses fortunes, de s’attaquer aux détenteurs du capital, voilà. »

J’ai rappelé dans ma réponse que vous retrouverez dans la vidéo ci-dessous que j’étais élu conseiller municipal pour représenter et défendre les intérêts des Tournefeuillais et j’ai invité l’assemblée à revenir sur les sujets communaux plutôt que de passer son temps à débattre de sujets nationaux.



Peut-être doit-on attribuer ces attaques coordonnées à l’ivresse de certains conseillers suite au lancement à Tournefeuille, quelques jours auparavant, de la campagne du PS pour les élections Européennes, à moins que cette nouvelle dimension donnée à notre conseil municipal n’ait été impulsée par la soif de destin national de la part de certains élus de notre assemblée locale se sentant un peu à l’étroit dans leur costume ?

J’aurais tendance à pencher pour la seconde option, d’autres nous ont montré l’exemple par le passé !

Sincèrement, on aimerait que notre maire porte un peu plus son regard sur notre ville de Tournefeuille que d’essayer de briller sur des sujets nationaux !

[*NDLR : entre juillet 2021 et juillet 2023, l’INSEE a mesuré une inflation de 10,7 %]

2 378 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page