top of page

Expression politique - Mai 2022

Dernière mise à jour : 6 janv.

Soutien au peuple ukrainien


A l’heure où les canons grondent en Europe, je voudrais tout d’abord exprimer, au nom de tous les élus du groupe « Tournefeuille audacieuse, inventive, solidaire », notre soutien au peuple ukrainien et saluer l’ensemble des Tournefeuillais qui agissent quotidiennement pour apporter un peu de réconfort aux victimes de cette guerre. Faisons tous le vœu que la paix revienne au plus vite en Ukraine.


Confirmation de l’annulation du PLUi-H


A Tournefeuille, le début d’année n’a pas été de tout repos. Sur la question de l’urbanisme, la cour administrative d'appel de Bordeaux a, par un arrêt du 15 février, confirmé l'annulation du PLUi-H des 37 communes de Toulouse Métropole. Ce sont donc les anciens documents d'urbanisme (PLU) qui s'appliquent en attendant d’élaborer un nouveau PLUi-H. Sur ce point, la mairie n’a pas tardé à lancer une vaste opération de communication faisant la promotion des programmes immobiliers en cours, comme le projet de reconversion de la SOCAMIL ou la création de la ZAC de Ferro-Lèbres en oubliant, hélas, de mentionner le nombre de logements ou encore le pourcentage de logements sociaux décidés par M. le Maire.

La ZAC de Ferro-Lèbres a par ailleurs fait l’objet d’une réunion publique houleuse le 21 avril, les riverains dénonçant le manque d’écoute et de concertation autour des questions portant sur la densité de logements (750 logements répartis sur 13 ha), sur le pourcentage de  logement sociaux (50% quand la métropole nous demande de nous engager sur 35%) ou encore sur les mobilités, avec un déni des risques de congestion liés à l'augmentation prévisible du trafic automobile dans cette zone.

Augmentation de la dette


Les conseils municipaux des 17 mars et 5 avril 2022, ont également donné lieu à de vigoureux échanges lors du débat d’orientations budgétaires et du vote du budget primitif. Nous avons noté une augmentation planifiée de la dette qui passera de 17,5 M€ en 2020 à 25,5 M€ en 2026, soit une augmentation de +46%. Bien que les ratios restent acceptables, nous resterons vigilants sur le rythme des dépenses liées aux nouveaux projets (nouveau complexe sportif Labitrie, nouveau bâtiment administratif, etc…).

Sur la question de la transition écologique, je suis intervenu pour déplorer l’absence de vision de notre maire...

Autour de cette question essentielle pour l’avenir de notre planète et de nos enfants, le programme de la majorité se limite à mettre en œuvre la réhabilitation énergétique de notre patrimoine bâti rendue obligatoire par la loi ELAN de 2018 ainsi que la mise en place d’un « schéma directeur de réalisation d’îlots de fraîcheur » censé compenser le bétonnage organisé de notre commune.

J’ai mis en avant la nécessité du développement (au-delà d’un simple maintien) d’une activité économique à Tournefeuille, en mettant l’accent sur l’accueil d’entreprises du secteur tertiaire.

Accueillir des emplois sur le sol de notre commune a du sens lorsqu’on sait qu’une partie importante de nos émissions de gaz à effet de serre est due à nos déplacements quotidiens, et en particulier pour nous rendre sur notre lieu de travail. Il est regrettable que le projet de notre maire, concernant cette grande zone d’activité économique à Tournefeuille soit de la livrer aux promoteurs pour y implanter encore de nouveaux logements. Ne serait-il pas pertinent d’envisager d’y maintenir une activité économique ?


Mme la première adjointe EELV, volant au secours de notre maire, a en réponse « sorti la carte Macron » en fustigeant « l’inaction climatique du gouvernement », quelques minutes seulement après nous avoir expliqué que c’était sous la contrainte de la loi ELAN instaurée par ce même gouvernement que Tournefeuille se voyait (enfin !) dans l’obligation de réhabiliter ses écoles primaires les plus vétustes, certaines étant réputées pour être des passoires thermiques depuis plus de 30 ans !


Un débat à huis-clos sur la LGV


Enfin, le vœu exprimé en janvier par la Liste Citoyenne demandant un moratoire sur la LGV Bordeaux-Toulouse ayant été adroitement renvoyé en commission par M. le maire, le « débat » s’est donc tenu à huis-clos, loin des projecteurs. Les différents groupes de la majorité PS-PCF-EELV ont pu y étaler leurs désaccords, tout comme ils l’avaient fait en conseil métropolitain. Les retraités et les étudiants apprécieront de savoir que pour EELV qui s’oppose à ce projet, « la LGV ne sera que pour les cols blancs toulousains ».


Cet article paraîtra dans le prochain numéro de TNF MAG n° 129 de juin 2022.

190 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page