top of page

Expression politique - Avril 2023

BUDGET 2023 : TOURNEFEUILLE REVOIT SES AMBITIONS A LA BAISSE !


En ce printemps, comme chaque année, vient l’heure de voter les budgets et la Programmation Pluriannuelle des Investissements (PPI) pour notre commune.

Et cette année, le moment n’est pas des plus réjouissants !

Tournefeuille doit en effet revoir drastiquement ses ambitions à la baisse, après avoir programmé simultanément de nombreux projets onéreux, dont le nouveau bâtiment administratif (2,9 M€), bientôt livré. Pour faire face à un budget de fonctionnement en hausse de 7% (+2,6 M€) cette année, notre maire a donc été contraint de réduire la voilure en rognant sur notre budget d’investissement qui diminuera donc de 17% en 2023 (-2,6 M€). Si l’on considère les investissements programmés dans la PPI 2022-2026, ils seront, au global sur la période, en baisse de 12%.

DES RÉDUCTIONS... SAUF POUR LA ZAC DE FERRO-LÈBRES !


Concrètement, cela se traduira par le report au-delà de 2026 du projet de construction du nouveau complexe sportif de Labitrie (7 M€), du projet d’agrandissement de la médiathèque (3,5 M€), de la rénovation de la piscine municipale (3 M€) et du projet d’agrandissement de la crèche « l’Île aux bambins », soit un montant total de 13 M€ qui ne seront pas investis dans ces équipements publics.

En contrepartie, de nouvelles dépenses d’investissement sont apparues lors de cette nouvelle PPI, à hauteur de 9 M€ supplémentaires, jamais évoquées auparavant, pour financer le futur groupe scolaire, la crèche et la maison de quartier de la ZAC de Ferro-Lèbres, pour un montant total de 11,3 M€, soit 37% des 30 M€ d’investissements prévus par notre commune sur la période 2022-2026 !

Il semble bien que ces dépenses n’aient pas été correctement évaluées lors du lancement de ce projet de ZAC, fortement contesté par les Tournefeuillais. Adieu veaux, vaches, cochons : la frénésie de construction immobilière de notre maire aura donc eu raison des précédents investissements attendus par les Tournefeuillais. Ces derniers devront attendre leur tour pour pouvoir bénéficier de ces services, M. le maire préférant consacrer l’argent de la commune à accompagner la construction de toujours plus de logements.


CRISE ÉNERGÉTIQUE : LA FAUTE AU GOUVERNEMENT... VRAIMENT ?


Notre maire avait pris soin de préparer les esprits à cette baisse drastique des investissements dans notre commune, lors de sa dernière tribune d’expression politique, en annonçant une augmentation de 660 k€ de la facture énergétique de notre collectivité, qui à elle seule ne justifie pas ce coup de frein brutal.

Nous ne tiendrons pas rigueur à notre maire de ne pas avoir vu venir l’augmentation des prix de l’énergie… cependant, il nous paraît un peu facile de pointer du doigt une prétendue insuffisance des aides de l’État aux collectivités pour faire face à la crise énergétique. Depuis plus de 30 ans en effet, certains des groupes scolaires de notre commune sont de véritables passoires thermiques et sont, de surcroit, chauffés au gaz ! Il aura fallu cette crise énergétique, conséquence de la guerre en Ukraine, pour que notre maire prenne enfin conscience du problème…

Afin d’engager ce qui aurait dû être engagé il y a plus de dix ans, notre maire exige donc une « prise en compte immédiate par l’État des conséquences financières des hausses de prix de l’énergie pour les collectivités locales » et une augmentation du fonds vert « afin de permettre aux collectivités locales d’investir massivement dans la transition écologique et les travaux de rénovation des bâtiments. »

On ne sait s’il faut en sourire ou en pleurer quand on sait que la future ZAC de Ferro-Lèbres portée par la municipalité avec ses 750 logements a fait le choix de se chauffer… au gaz !

TOURNEFEUILLE N° 1 AU CLASSEMENT DES VILLES PRÉFÉRÉES DES CAMBRIOLEURS !


Enfin, ce budget 2023 aura vu la concrétisation de nos efforts pour que la municipalité mette enfin en place des moyens matériels pour lutter contre la délinquance : un budget de 500 k€ a été voté afin d’installer des caméras de vidéoprotection sur l’espace public, malgré la forte réticence de certains élus de la majorité.

Nous saluons cette décision, à l’heure où Tournefeuille se retrouve N° 1 au classement des villes moyennes les plus cambriolées de France (selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur), cette regrettable performance lui ayant valu de faire l’objet d’un reportage du 20 heures de TF1 !


Cet article fera l'objet d'une publication dans le prochain TNF MAG n° 131 d'avril 2023

304 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page