Notre motion pour la création d’un conseil des jeunes à Tournefeuille : REJETÉE !

Lors du conseil du 9 mars, nous avons proposé une motion pour la création d’un conseil municipal des jeunes à Tournefeuille, ouvert aux jeunes de 12 à 18 ans.

La création d'un tel conseil constituerait un véritable lieu d’apprentissage de l’engagement individuel et collectif ainsi que de la démocratie. Il apporterait aux jeunes une connaissance de la vie locale et des institutions et favoriserait le rapprochement entre les générations et le dialogue entre les citoyens et leurs représentants élus.

Dans notre idée, ce conseil de jeunes pourrait émettre un avis sur les décisions relevant notamment de la politique de jeunesse et, le cas échéant, formuler des propositions. Ce serait pour eux l'occasion d’agir sur et pour leur commune et de mener des actions qui permettraient une amélioration de la politique de la jeunesse mais également de la collectivité toute entière.

Il s’agit de répondre favorablement à la demande de nos jeunes de mieux prendre en compte leurs avis et particulièrement dans la crise que nous vivons depuis mars dernier. Les jeunes ont en effet souvent le sentiment que leurs idées et préoccupations ne sont pas suffisamment prises en compte.

Concrètement, il s’agira de rénover vraiment la vie démocratique et participative, en diversifiant les formes d’incitation des jeunes à s’impliquer.



La réponse de Mme Lucazeau, adjointe à l'enfance et à la jeunesse, a été sans nuances.

Réponse de la mairie : "Nous avons fait d'autres choix."

Et notre adjointe d'enchaîner sur "les instances qui existent déjà où les enfants prennent la parole, où ils sont écoutés", sur "les propositions d'animation sur lesquelles les enfants émettent leur avis en lien avec les objectifs éducatifs de la ville" au sein des conseils d'ALAE, sur le Hub Léo où les collégiens de 6e et 5e peuvent proposer et choisir des projets, et enfin sur l'Archipel, tiers-lieu qui - je cite - "répond à toute la dimension qui doit être donnée aux jeunes".


J'ai répondu que nous ne parlions pas de la même chose, que notre volonté était de permettre aux jeunes de donner leur avis sur les politiques municipales, et d'organiser des projets citoyens à grande échelle. J'ai également interpellé M. Bourgasser, responsable de la création de l'Agora, en lui rappelant qu'un tel conseil municipal des jeunes existait à Lille, mais aussi à Colomiers et que ces dispositifs permettaient aux jeunes de s'impliquer dans la vie politique, qu'il n'était pas question ici de projets de loisirs ou d'animation, mais vraiment de permettre aux jeunes de s'impliquer dans le fonctionnement d'une institution dès le plus jeune âge. M. Bourgasser a avoué "trouver l'idée assez intéressante" mais que "la démocratie exige[ait] du temps, de la réflexion, et que c'était un peu trop rapide."

A l'issue du débat, M. le maire a demandé le rejet de cette motion, rejet voté par l'ensemble des élus de la majorité.

Les sept élus de notre groupe ainsi que les deux élus de la Liste Citoyenne ont voté contre le rejet de cette motion.

119 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout