top of page

Droit de réponse au sujet des cambriolages à Tournefeuille

Dernière mise à jour : 10 févr.

Un récent article de la Dépêche du Midi en date du 17 novembre donne la parole à Mme Husson-Barnier, adjointe au maire de Tournefeuille, déléguée à la tranquillité publique. Cet "article" - en réalité un communiqué de presse - venait en réponse de la mairie à un article paru quelques jours plus tôt et dans lequel j'étais interviewé. Je vous invite à le découvrir ci-dessous :

Sur le sujet très sensible du nombre de cambriolages à Tournefeuille - notre commune ayant atteint en 2022 le haut du palmarès à l’échelle nationale - notre adjointe à la tranquillité publique préfère tacler l’opposition et « tuer le messager » qu’annoncer de véritables mesures pour faire baisser le nombre de délits dans notre commune.

Elle fait part, dans cet article, de « son indignation » face à « certains élus de l’opposition qui récupèrent politiquement le sujet. »

Devrions-nous nous sentir coupables de quoi que ce soit ? Non, absolument pas.


En effet, en tant qu’élus d’opposition, avec mon groupe, nous n’avons pas attendu la vague de cambriolages de l’été 2022 pour solliciter la mairie sur ce sujet.

Depuis 2020, nous demandons un renforcement des effectifs de police municipale ainsi que l’installation de systèmes de vidéoprotection sur les grands axes de notre commune, afin de soutenir la police nationale dans sa mission de lutte contre les cambriolages.

Ce qui nous a indignés, pour notre part - pour reprendre les termes employés par l'adjointe à la tranquillité publique - c’est le déni dont a fait preuve la mairie depuis 2020 sur ce sujet et des propos tenus par les élus de la majorité en juillet 2020 en conseil municipal, nous répondant en ces termes : « on ne peut pas comparer Tournefeuille à la ville de Nice » !


De même, à l’été 2022, lorsque des Tournefeuillais ont spontanément rédigé une pétition à l’attention du maire - signée par plus de 1000 personnes - je suis allé à la rencontre de ces habitants avec les élus de mon groupe et nous avons porté leur parole en conseil municipal. Notre maire s’est alors empressé de déclarer par voie de presse que l’intention de cette pétition était de « dénigrer l’action municipale » et qu’il fallait « savoir faire la distinction entre l’insécurité et le sentiment d’insécurité ». Il ajoutait également que cette pétition avait « pour vocation d’agiter le sentiment d’insécurité », réponse qui nous a indignés de nouveau, tout comme de nombreux Tournefeuillais. Ce n'est qu’en 2023 que la mairie semble avoir (enfin !) pris conscience du problème, en multipliant les annonces et les opérations de communication sur le sujet.


Aujourd’hui, à l’aune des premiers chiffres qui montrent une baisse des cambriolages à Tournefeuille en 2023 par rapport à 2022, notre maire et notre adjointe à la tranquillité publique se gargarisent et essayent de nous faire croire que ce résultat serait le fruit des mesures engagées par la mairie. Lesquelles ???


Avec à ce jour seulement 8 policiers municipaux sur le terrain quand il en faudrait 16 pour n’être que dans la moyenne des villes françaises, avec un réseau de caméras de vidéoprotection vieillissant se limitant aux bâtiments publics, nous nous demandons bien comment notre élue à la tranquillité publique peut oser faire ce lien de cause à effet pour le moins hasardeux !

Rien ou presque n’a été fait depuis 2020, en dehors de beaucoup de communication et hormis l’embauche de deux policiers supplémentaires, mesures bien insuffisantes.

Quand Mme Husson-Barnier nous parle d’une «prise de conscience collective de la part des élus», nous nous réjouissons. Nous attendons maintenant de voir comment cette prise de conscience se concrétisera sur le terrain. Faut-il compter sur la récente nomination d’un nouveau « directeur de la tranquillité publique et de la prévention » à Tournefeuille pour changer la donne ?

Nous sommes très sceptiques :

Ce sont de plus de policiers municipaux sur le terrain dont notre ville a besoin, et d’un réseau moderne de vidéoprotection, pas d’un directeur de plus !

En l’absence de volonté politique et de véritables moyens donnés à notre police municipale, il y a fort à parier que Tournefeuille restera, hélas, dans les premières places de ce palmarès que notre maire a récemment qualifié sur une chaine nationale de « très médiatique, finalement assez inintéressant, mais très médiatique. »

Pour notre part, nous continuerons à nous intéresser à ce sujet qui touche les Tournefeuillais, quitte pour cela à être accusés de « récupération politique ».

568 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page